Skip to content

Content Header

LA PORTE EST CLOSE

LA PORTE EST CLOSE published on Aucun commentaire sur LA PORTE EST CLOSE

LA PORTE EST CLOSE : – Le problème des migrants inquiète le gouvernement. – C’est pas logique ! – Pourquoi tu dis ça ? – Ben si le gouvernement pense que le nuage de Tchernobyl a pas passé la frontière, il va pas s’inquiéter pour la vague de migrants.

Share Button

SUSHI LAND

SUSHI LAND published on Aucun commentaire sur SUSHI LAND

SUSHI LAND : – c’est gentil de ramener de quoi faire des sushis mais un sushi, c’est à base de poisson cru, pas vivant ! D’accord, faut que ce soit frais, mais quand même. – ah… – Tant mieux, je dois dire que j’aurais pas eu le courage de les tuer… On leur donne des noms ?

Share Button

MAKI ZARB

MAKI ZARB published on Aucun commentaire sur MAKI ZARB

MAKI ZARB : – Gnnn… Tu… tu peux m’aider ? – olah – Gnnn… Là, sur la table – Tu… Tu veux faire un élevage ? – Pas du tout. Mais comme t’aimes bien les sushis, j’ai ramené du poisson cru ! Maintenant, t’en manges quand tu veux.

Share Button

REPASCAL

REPASCAL published on Aucun commentaire sur REPASCAL

REPASCAL : – Recette originale de Pâques ! – C’est quoi, c’est quoi ? – Une omelette au chocolat !

Share Button

AU BAR DES COPAINS (Episode 3)

AU BAR DES COPAINS (Episode 3) published on Aucun commentaire sur AU BAR DES COPAINS (Episode 3)

Nous avions laissé Zéda et son poteau dans « AU BAR DES COPAINS (Episode2) » devant une réflexion profonde « faudrait pas oublier de payer nos consos avant d’aller sauver le monde », Voici la réponse et par la même occasion la fin de cette histoire en trois partie réalisée pour les 24h de la BD 2017 !

 

 

AU BAR DES COPAINS (épisode 3) : – Là, t’as raison ! – ah – Patron, c’est combien ? – Non, Blagman, c’était tellement drôle, c’est la maison qui régale ! – Merci Patron ! – J’en reviens pas ! – Tu vois, Blagman va changer le monde par le rire ! – Alors, next? – bon, ok, j’en suis. On va à pôle-emploi. – Pôle-emploi ? – Ben oui. tu pensais à quoi ? – Arpenter les rues, surveiller les banques, arrêter les voyous… – Démanteler les réseaux de drogue, protéger la terre contre les aliens… – Mais pôle-emploi, sérieux ! – Personne va braquer une agence de pôle-emploi. – Peut-être mais si y a un endroit où les gens ont besoin de rire, c’est bien là ! (grat grat) – Mais oui, bien sûr ! – ah tu vois – Pôle-emploi, nous voilà ! – Euh… La porte est de ce côté. – T’es à bonne école avec Blagman. bon, let’s go ! – Je pourrai passer prendre ma guitare, on ferait une chanson ! – non ! – alleeeezz… – NON ! – allez, imagine… – Je suis l’homme qui valait 4 milliards et trois centimes d’euros, super-héros de comptoir… – Arrête le massacre, on y va ! – super-hérooooosss… – Remarque. – aah… – Avec ta guitare, tu pourrais assommer un vigile. Plus de garde et plus de chanson. – Fais pas la tête ! – C’était une blague ! – Dis donc, Blagman, t’es censé faire rire ? Car là, y a baisse de régime ! – Mais toi, quand tu chantes, c’est pas la classe à Enrico Macias ! – Ben Blagman, y va se trouver un autre pignouf pour le suivre ! – Ben les chômeurs, vous faites la tronche ? – Qu’est-ce qui se passe ? – C’est lui qui dit que je chante faux C’est lui qui est pas sympa et et il se moque de mes talents de musicien qui dit que mes blagues sont toutes pourries et il veut même plus que je chante et il veut pas être mon témoin silencieux sa chanson de super-héros et c’est nul – C’est bon, j’ai compris. C’est des broutilles, tout ça ! – Vous galérez ensemble avec les jobs, les impôts, les factures à payer et vous craquez pour des bêtises ! – écoute, je suis désolé… – Moi aussi, vieux. tu déchires à la guitare… – …Mais surtout les tympans ! – AH AH AH AH AH – Y a pas à dire, Blagman, il assure ! – On a failli oublier que notre super-pouvoir, c’est l’amitié ! – On récupère ta guitare ! – Et en route pour pôle-emploi !

Share Button

AU BAR DES COPAINS (Episode 2)

AU BAR DES COPAINS (Episode 2) published on Aucun commentaire sur AU BAR DES COPAINS (Episode 2)

Nous avions laissé Zéda et son vieux pote accoudé au comptoir, discutant de l’éventuelle transformation en super-héros du poteau de notre héros. La mémoire vous fait défaut ? Relisez l’épisode précédent « AU BAR DES COPAINS (épisode 1) » !

AU BAR DES COPAINS (épisode 2) : – Bon,; passons pour les pouvoirs mais il te faut une identité secrète ! – …. – Je sais ! – Ah – Je serai BLAGMAN, l’as des blagues ! – mmm – ? – mmmmppfffff HA HA HA HA – … – hi hi hi hi – Voilà, t’es la preuve vivante de mon super-pouvoir ! – aaahhh fff – Personne ne résiste aux blagues de BLAGMAN ! – ça… – Bon reprenons. – ok – Super-pouvoir, c’est fait. Identité secrète, c’est fait. Ben, c’est bon ! – Ah non, il te reste le costume. Capital, le costume ! – Le costume. Pas faux… – Bon sang, j’y étais presque. – Allez ! C’est pas grave. – J’étais à deux doigts d’être LE nouveau super-héros ! – c’est trop bête ! – J’y crois pas ! – Toi aussi, ça te déprime ? – J’y crois pas que même comme super-héros, t’es bloqué par des problèmes matériels ! – Pas du tout ! – Ben si. – Un costume, tu prends un foulard, une cagoule, un jogging, c’est pas la mer à boire ! – Surtout pour un super-héros ! – t’as carrément raison ! – grâce à toi, j’ai repris du poile de la bête ! – cool… enfin, je crois – bouge pas ! – ? – … – Ferme les yeux ! – Euh… Ok – Prêt ? – Quand tu veux. – Et voilà… BLAGMAN ! – La classe aux Bahamas, mon pote – Mais attends… – C’est ton costume d’Halloween ! – Exact ! – Ppffffrrrrtttt – tu vois mon pouvoir, le costume y contribue, ça te fait marrer. – hi hi hi – Je vais faire des farces et tout le monde rira, et on sera enfin heureux ici. – Allons sauiver le monde ! – « Allons » ? – Ben oui, tu viens avec moi. – pourquoi ? – Réfléchis ! Faut bien un témoin qui note mes aventures pour les raconter ! – Attends, tu veux vraiment que je vienne ? – Sûr que je veux ! – tu veux dire, c’est pas une blague ? – Mais non c’était pas une blague ! – Je suis Blagman pour de vrai ! – Ben justement, pas facile de faire la différence entre la farce et la vérité… – Bon, on y va ! Pour de vrai ! – Attends – Quoi encore ? – Ben si on part sans payer, le patron va pas être content !   

Share Button

Primary Sidebar