Skip to content

Content Header

ZEDA PARLE DE… L’HISTOIRE (AGAIN)

ZEDA PARLE DE… L’HISTOIRE (AGAIN) published on Aucun commentaire sur ZEDA PARLE DE… L’HISTOIRE (AGAIN)

Rappelez-vous « ZEDA PARLE DE… L’HISTOIRE » !

Vous pouvez aussi retrouver les rubriques « Zéda parle de… » sur A Voir A lire tous les mois !

ZEDA PARLE DE… L’HISTOIRE (AGAIN) : – Le mois dernier, on recherchait ce qui faisait une bonne histoire. – Et on était arrivé à Catharsis, un mot grec ancien. – J’avais fini en vous disant qu’une seule personne pouvait nous aider. (clic) – Aristote explique en premier ce qui fait de bonnes épopées et de bonnes tragédies dans La Poétique. Mais ce livre nous est parvenu incomplet. – Et Aristote n’est plus… – Seul un contemporain d’Aristote nous permettra d’avancer… – Et c’est là qu’intervient… – Zédatosthène… – Le Premier philosophe quantique ! – Salut ! (AGORA) – Vous cherchez des infos sur la catharsis ? Suivez-moi ! – Hé, Ari !  – Encore ce Béotien ! – Entre philosophes, tu pourrais me parler de la catharsis, comme tu le fais si bien sur l’Agora. – La Catharsis ? – Mais oui, rappelle-toi, la purge des sentiments. voyant des comédiens jouer des rôles exacerbant les passions, nous, spectateurs, en découvrons les funestes conséquences ! – Et nous éprouvons par empathie ces passions et nous sommes purgés de nos sentiments négatifs ! En gros. – oulah (paf) – Et les récits qui nous amènent à éprouver pleinement ces émotions et à nous en purger sont les récits réussis. – Alors, dis-nous. – J’ai vraiment des analyses géniales. Je me surprends moi-même ! – Je vais compiler tout ça avant de rédiger un traité sur le récit. Ce sera un bon complément à mon traité sur la rhétorique ! – Et je ferais deux parties. Une sur l’épopée et la tragédie, et l’autre sur la comédie. – Mais… – J’appellerai ça la Poétique ! – ARI ! – HO ! – Au lieu de traîner sur l’Agora avec tes copains sans travail, tu vas rentrer tout de suite, y a du ménage à faire ! – Ah, chérie… – Allez ! – outch –  Euh, bon… « L’histoire ne se répète pas, elle bégaie » disait F’murrr. –  Finalement, ce qui fait peut-être une bonne histoire, c’est qu’elle vous fasse ressentir quelque chose. – Rire, pleurer, craindre, s’énerver, ressentir toutes ses émotions assis dans un fauteuil. – Si on vibre avec une histoire, c’est qu’elle est assez bien pour nous. L’est-elle pour les autres, est-ce important ? – On pourrait presque dire qu’une bonne histoire est celle qui émeut celui qui la découvre… (a voir a lire)

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Primary Sidebar