Skip to content

Content Header

AH, LA LETTRE !

AH, LA LETTRE ! published on Un commentaire sur AH, LA LETTRE !

AH, LA LETTRE ! : – Qu’est-ce que tu fais ? – C’est bientôt Noël alors… (scritch scritch) – J’ai écrit une lettre au Père Noël ! – T’es pas un peu vieux pour ça ? – Pas du tout. Et c’est important. T’as un timbre ? – Et tu lui demandes quoi ? – chut… Secret. – Je compte sur vous, Père Noël. – Ça y est, on est le 24. Il a forcément reçu ma lettre. Demain sera une belle journée. – Tu y penses encore ? – zzzz – ROOOZZZZ – Pssstt. – mmm… – Mais…OH ! – Chuuutt. Suis-moi… – Alors ? vous allez m’offrir quoi dans la liste de cadeaux de ma lettre ? Tout ? Super ! – Y A PAS MARQUE BON DIEU SUR MON FRONT ! ! – Père Noël ! Attendez ! (clic) – ? – C’est quoi ce raffut ? – euh… – t’avais pas posté ta lettre de Noël ? – Pour Noël, je veux 1) la fin des guerres, 2) la disparition des famines, 3) l’arrêt des pollutions – Comme les enfants, t’as eu les yeux plus gros que le ventre. – En fait, le Père Noël m’a expliqué. – Je me suis juste trompé d’adresse. 

Share Button

CELLULE DE NOËL

CELLULE DE NOËL published on Aucun commentaire sur CELLULE DE NOËL

Mais comment Zéda s’est retrouvé en cellule ? La réponse dans le strip précédent “CERF VICE” !

1005-cellule-de-noel-zfont-br-1005CELLULE DE NOËL : – Son traineau a disparu ! – Ça m’étonne pas ! Une nuit en dégrisement, ça lui apprendra à se moquer de nous ! – Tiens, c’est mon nom (Zéda) – Merci de ton aide. Père Noël – Je me demande pourquoi il sourit bêtement. – Un voyage pour deux au Portugal ! Merci Père Noël.

Share Button

CERF VICE

CERF VICE published on Un commentaire sur CERF VICE

1004-01-cerf-vice-zfont-br-10041004-02-cerf-vice-zfont-br-10041004-03-cerf-vice-zfont-br-1004CERF VICE : – Je garde son traîneau mais pourvu qu’il revienne vite… (TRIIII) – ? – Z’avez pas vu le panneau ! Défense de stationner ! – Juste le temps de livrer… – C’EST PAS UNE PLACE LIVRAISON ! OK ! – Allez ! Papiers du véhicule et permis de conduire ! – Euh… c’est pas à moi… (cronch) – Ah ouais ? C’est celui du Père Noêl ? (cronch cronch) – Ben… Oui… – Vous vous fichez de moi ? vous l’aurez voulu ! Je verbalise ! Mais… Mais mon carnet de procès-verbaux ! – Allez, au poste ! et j’appelle la fourrière pour votre véhicule ! – maieuh… – Qu’est-ce que tu manges ? et où est notre stagiaire ? (A SUIVRE…)

Share Button

AMANDE DE NOËL

AMANDE DE NOËL published on 2 commentaires sur AMANDE DE NOËL

847-AMANDE-DE-NOEL-Couleur-zFont-BR-847Zéda vous souhaite un Joyeux Noël avec ce dessin, qui sera publié (avec un autre petit strip) dans le fanzine de l’Atelier 54 ! Dans cette version numérique, trouverez-vous la petite animation dissimulée dans la case ?

AMANDE DE NOËL : – Alors interdiction de stationner, pas de papiers pour le véhicule, animal exotique sans autorisation… – Mais je le garde pour le Père Noël ! – Et mensonge aux forces de l’ordre…

Share Button

ET PIS LOG OUT

ET PIS LOG OUT published on Aucun commentaire sur ET PIS LOG OUT

645-1-ET-PIS-LOG-OUT-zFont-BR-645

645-2-ET-PIS-LOG-OUT-zFont-BR-645

645-3-ET-PIS-LOG-OUT-zFont-BR-645

645-4-ET-PIS-LOG-OUT-zFont-BR-645

ET PIS LOG OUT : – C’était bien ce Noël. – Dites donc, la benne du 23 était presque vide. – Ah… Euh… Je… Je comprends pas… – Moi, je pense qu’y a un petit malin qui s’est gavé à Noël !- J’ai rendu la cami… Mais qu’est-ce qu’y a ? – J’ai été viré ! – Mince, à cause de la benne ? Je vais… – Non, laisse tomber. Pas la peine qu’on se grille tous les deux. Je vais chercher ailleurs. – Hé papy noël ! – Salut les jeunes ! – Lus’ Qu’est-ce tu fais ? – Ils m’ont repris à la PP. – Parce que t’as aidé au Noël des Lauriers ? – Non, parce que je suis le seul à accepter de venir travailler ici. – HA HA HA HA HA HA HA – ? (Otis répare vos ascenseurs en chantant / clac) FIN (COLIBRI) ?

Share Button

CA CRAINT DE RENNE

CA CRAINT DE RENNE published on Aucun commentaire sur CA CRAINT DE RENNE

644-01-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-02-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-03-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-04-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-05-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-06-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-07-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-08-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-09-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-10-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644-correc

644-11-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644--correc

644-12-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-13-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644-correc

644-14-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-15-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-16-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-17-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-18-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-19-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-20-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-21-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-22-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-23-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-24-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-25-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-26-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-27-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-28-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-29-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-30-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-31-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-32-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-33-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-34-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-35-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-36-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-37-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-38-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-39-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-40-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-41-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-42-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-43-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-644

644-44-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-45-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-46-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-47-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-48-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644-correc

644-49-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-50-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-51-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644-correc.gif

644-52-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644-correc

644-53-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644-correc

644-54-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-55-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644-correc

644-56-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-57-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644-correc

644-58-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644-correc

644-59-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-644

644-60-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-61-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-62-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644-correc

644-63-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-64-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-65-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-correc-BR-644

644-66-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-67-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-68-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-69-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-70-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644-correc

644-71-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-72-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-73-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-74-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644

644-75-CA-CRAINT-DE-RENNE-zFont-BR-644-correc

CA CRAINT DE RENNE : – Affectés à la cité des Lauriers, on aurait dû refuser. La télé dit que c’est super dangereux par ici. – Regarde ! – gnnn – On peut vous aider ? – Bonjour. Pfff… Oui, avec plaisir… Pfff… – (MAISON DE QUARTIER DES LAURIERS) Vous verrez, ce sera bien et prêt pour Noël. – Merci… Enfin… Désolée de vous faire perdre votre temps. – dur sans chaise – Pourquoi vous dites ça ? – Chaque année, on propose à tous les locataires des tours de se retrouver pour Noël mais les gens viennent plus. – Les jeunes s’en moquent, les vieux sortent plus et on n’a pas le smoyens d’avoir des cadeaux pour les enfants. – Pourquoi vous ocntinuez alors ? – Mais qui continuera si je m’arrête ? – Vos statistiques de hier sont déplorables ! – Oui, mais on a aidé une… – Les bons samaritains, vous êtes virés ! Comme ça, vous aurez du temps pour aider les autres. Me remerciez pas, c’est mon cadeau de Noël. – Qu’est-ce qu’on va faire ? – Allons à Superem, ils prennent peut-être des extras pour Noël. – Ca a marché ! – Et on bosse au chaud. – Moi, j’étouffe dans ce costume ! Trop chanceux, les nouveaux. – Quelle journée. – Content qu’elle soit finie ! – HE – Vous deux, vous allez mettre à la benne les invendables. – mais… – Ils sont quasi-neufs. y a juste un pet. – c’est haut – Je ais. Mais un défaut les rend invendables, donc à la benne !- On pourrait les donner à des gens dans le besoin. – Et casser le marché ? Non mais ça va pas ? -J’y vais. Ils débarrassent la benne demain, alors vous finissez avant de partir. – Pfff – Quel gâchis. – J’ai une idée. – Psss Psss – TOPE LA ! – Je fonce ! – Je trie ! – HONK HONK – Hé ! – Hé ! – J’ai loué la camionnette pour deux jours. – Super ! J’ai fini de trier. Commence à charger, je passe au vestiaire !- Prêt ! – Alors en route !- tu conduis depuis longtemps ? – Plus longtemps que toi ! – Euh… On n’a pas le droit de faire ça ? – Qu’est-ce que t’en sais, t’as pas le permis ! – On arrivera vivants ? – On arrivera à temps ! (îîîîî) – ? – Hello ! – Vous traaillez de nuit ? – Non, on a une surprise pour vous ! – TADAAA -Je… Je sais pas comment vous remercier… – Ce sont les invendables de Superem. Ils ont des défauts mais bon… – On va décharger et vous aider à empaqueter. – mer… Merci – J’emballerai tout mais il faut prévnir les gens de ce Noël spécial ! – Je pourrai pas vous aider là-dessus. Après avoir déchargé, je rentre avec la camionnette. C’est plus sûr. – vous avez fait beaucoup, Je me débrouill… – TADAAAA – Le père Noël fera du porte à porte demain ! Grâce au costume de rechange de Superem ! hi hi (ding ding) – Et le boulot ? – Je poserai la journée. – Dormez ici, ce sera plus simple.- Fiou. Epuisant. Merci pour le thé. – Avant, c’était bien ici. – Qu’est-ce qui s’est passé ? – Les gens se sont sentis abandonnés. Alors, ils ont perdu la foi. – Euh… En Dieu ?- Non. En eux, en l’avenir. Une personne baisse les bras, puis deux, quatre, puis une tour, plusieurs tours et les Lauriers se retrouvent classés zone sensible. – Si c’est une zone sensible, c’est que ses habitants ont du coeur ! C’est à leur coeur que je parlerai demain. – D’ailleurs… – Psss Psss – ? – TOPE LA ! ! – Bon sang. Pourvu que le porte à porte marche… – Je suis prêt. – Encore merci. De mon côté, je vais finir de tout préparer pour ce soir.- bonne chance. (TOC TOC) – C’est qui ? – Le père Noël.- J’achète rien ! – Bonjour. Je vous invite ce soir au Noël de la maison de quartier. – Pourquoi faire ? – Passer Noël tous ensemble ! – NON ! – Y aura des cadeaux pour les enfants. – Ca va coûter combien ? – C’est gratuit ! Venez en famille, y aura à manger. – Mmmmh… Je vais réfléchir. Au revoir. (ding ding) (TOC TOC) -Oui ? – Bonjour, vous voulez venir au Noël des Lauriers ? – Je suis un peu âgée pour croire au Père Noël. hi hi hi – Euh… y aura sans doute des amis à vous. – Ca fait bien longtemps que peronne ne vient me voir. – C’est dommage. Vous devez avoir des tas de choses à raconter. – Vous voulez un thé ? -C’est gentil. – Du sucre ? – Face à vous. – Vous allez pas passer Noël toute seule ? – Ca fait longtemps. J’ai l’habitude. – Cette année, on peut changer les habitudes. – De toute façon, je peux pas venir, l’ascenseur est en panne. – depuis longtemps ? – Il fonctionne trois jours et reste en panne trois mois. Là, ça fait six mois. – Je trouverai des gens. On vous aidera à descendre. – Ca fait longtemps que plus personne n’aide personne ici. – Vous iquiétez pas. Je vous laisserai pas tomber. – Ca fait si longtemps qu’onme répète ça. – Alors à ce soir, pour le repas. – Merci d’être resté. (TOC TOC) – QUOI ? – C’est pour le Noël de quartier. – Je suis pas catho. – C’est pas un truc catho. – Noël c’est pas catho ! Vous me prenez pour un idiot ? – C’est l’esprit de Noël. Passer un moment tous ensemble quelque soit sa religion. Echanger des cadeaux. – Tu parles ! – Vous avez de la famille ? – De quoi je me mêle ? – Euh… Ben venez tous ce soir. – C’EST CA OUI ! (SLAM) (TOC TOC) – Bonjour euh… Mon père. – Bonjour mon fils. – C’est pour le Noël de quartier. – Je serai là. J’en parlerai autour de moi. – Cool. Merci. – Vous êtes nouveau aux Lauriers ? – Euh… Je suis pas d’ici. Je voulais aider. – Alors merci à vous. A ce soir ? – Oui, je serai là. – HO – ? – Qu’est-ce qu’il veut le vieux ? – Vous inviter au Noël des Lauriers. – C’est combien l’entrée de ta soirée. – C’est gratuit. Et vous aurez des cadeaux. – Tu veux quoi en échange ? – Ben… Rien. – Ah le looser ! Il veut nous arnaquer ! – Meganul of the dead ! – Hein ? – Tu nous offres quelque chose, sans rien demander en retour ! – Tu crois qu’on marche dans ces plans pourris. – Tu proposes pas de deal, tu dégages ! (grat grat) – J’ai un deal : Je vous invite à la soirée de Noël et en échange, vous me rendez un service. – Psss Psss – TOPE LA PAPY ! DEAL ! – Vous savez, c’est une fausse barbe. – T’as raison, ça fait viril. – Mais faut changer tes fringues de bouffon. – lus’ – allez lus’ (TOC TOC) -Bonjour euh… Père rabbin. – Shalom. Que puis-je pour vous ? – Venir au Noël de quartier. – Pardon ? – Oui, pour reserrer les liens entre tous les habitants des Lauriers. – Belle initiative. Je me rends à la synagogue.. J’en parlerai. – Merci. a ce soir. – Une dernière question ! – ? – La nourriture sera casher ? – Euh, y aura des légumes, c’est casher ? (TOC)  – HO – Banjo veut te parler. – Qui ? – Oh le boulet. Tais-toi et viens. –  Je l’ai. On arrive ? – ? – Monte ! – euh – C’est vous Banjo ? – C’est toi qui deale sur mon territoire ? – Pas du tout, non, c’est pour le Noël des Lauriers. – C’est quoi ce gang ? – Non, pas du tout, c’est le Noël de la maison de quartier. Vous habitez ici ? – JE SUIS NE ICI, J’AI GRANDI ICI, LE CAID DES LAURIERS, C’EST MOI ! OK – ? – Vous êtes le bienvenu alors… Mais… Euh… Y a un petit truc… Euh… – Quoi ? – Ben… Euh… C’est la trève de Noël alors… y faut pas… D’embrouilles… de deal… – Sérieux ? – gloups – HA HA HA – JE VIENS A TE FETE POURRIE REGARDER LES AUTRES DEALER ? TU M’AS BIEN VU ! – Vous… Vous pourriez auusrer la sécurité pour que personne deale… – Pourquoi je viendrais ? (grat grat) – Pour montrer à votre famille qu’aux Lauriers, on peut passer de beaux Noëls. – Noël aux Lauriers. T’as aménagé quand ? – Euh… J’habite pas ici. – Alors pourquoi tu fais tout ça ? – Ben, parce que c’est Noël. – Allez, descends. –   bon ben à ce s… (VRAOUMMM) (TOC TOC) -Bonjour. – Bonjour, euh… Vous viendrez au Noël des Lauriers ? – Euh, vous savez, je suis l’imam du quartier. Y a pas de Noêl chez nous. – Et alors ? On peut passer un moment tous ensemble. Y aura des cadeaux pour chaque famille. – Un prétexte pour rapprocher les habitants. Je vais en parler. – Super. Merci. –  Une dernière quetion ? – La nourriture sera Hallal ? – Euh… y aura des légumes, c’est hallal ? – Suivant. – Euh… – ? – ? – ? – ? – ? (SPORT LAURIER) – BonjOUTCH – Salut. Hé les gars, on reprend ! – Je vous invite au Noël de quartier. Je me doutais bien que c’était pas pour Pâques. – Cette anée, ce sera différent. – Pfff… Encore du bartin politique. – Non, faut renouer les liens aux Lauriers. c’est un peu ce que vous faites ici, non ? – Oui… Bon, je vais voir. – Allez, continuons. – HE – Tu recrutes parmi nos fidèles ? – Euh… – Tu as l’âme d’un homme d’action ? (JIHAD IS GOD / JIHAD IS GOLD) – Ne détourne pas nos fidèles des vraies valeurs. – Tiens, regarde ces vidéos. Tu pourrais devenir un guerrier, comme eux. – mais… – En fait, j’invite les gens au Noël de quartier. – On s’en fiche de ta fête d’infidèle. – Oui, mais on pourrait y trouver des homme d’action. – Désolé, mais la guerre c’est pas l’esprit de Noël, c’est même un mauvais esprit. – Vous pouvez venir, mais dans un esprit de paix et de solidarité. – C’est bien une idée asurde d’infidèle ! – Quand on gagnera la guerre, on imposera la paix ! – On est chez nous. – On t’a à l’oeil. – gloups – C’est juste une fête. – ON IRA PAS ! – J’ai enfin terminé. Suis vanné. – Havre de paix en vue. (MAISON DE QUARTIER DES LAURIERS / repas de Noël) – Hello – J’ai fait le tour des tours. – Ici, tout est prêt. Plus qu’à attendre. – Bonsoir  m’dame – Salut (SPORT LAURIER) – Bonsoir ! Entrez donc ! – HO HO HO – Bon les gars, rappel des consignes : pas d’alcool et pas d’embrouilles ! – Leurs parents viendront après le travail. – C’est vrai ? Merci d’être venu. – Un père Noël aux Lauriers, ça intrigue pas mal. – bonsoir – ? – hi hi – HO HO HO – Vous voyez ? J’ai l’aîné en boxe. – On n’a jamais été si nombreux. – a manger – mortel – j’appelle mon bro – Après vous… – Non, après vous, voyons. – J’insiste. – Je n’en ferai rien. – ? – L’Islam a inventé la politesse. – Le Judaïsme l’a raffinée. – euh…- Bon. C’est génial que vous soyez là. (ding ding) – Et nous sommes venus avec des membres de nos communautés. – vous vous décidez – on veut rentrer – d’ailleurs on se pêle – fait froid – Vos amis se gêlent. Entrez donc. – Les votres sont glacés. – J’ai une pièce. Pile, l’Islam entre en premier et face, le Judaïsme. C’est moi qui lance; – Inch Allah. – Yahvé veille. (20) – voilà, vous êtes tous rentré au chaud. – enfin – ouais – mmmhh – bonsoir – un verre ? – ces deux lascars dans la même pièce, ça va péteer ! – vous me faites peur. – On a ramené des plats pour le dîner; – Nous aussi ! – C’est gentil. Fallait pas vous embêter. – C’est surtout car y a pas de viande hallal. – Ni de casher ! – PARCE QUE LES LEGUMES BON ! – On est toujours embêté à cause de notre alimentation. – C’est pareil pour nous. – mais… – On a des pâtisseries qui devraient vous plaire… – J’ai quelques plats sans porcs qui vont vous régaler… – Ah la gastronomie juive – Oh, les délices de l’Islam – ben ça… – Je rêve, c’est blindé ici ! – Y a pas de zik ? – ? – salut – Je suis de la tour D – Salut les jeunes ! – lus’ – lus’ (cling) – Vous vous rappeklez notre deal ? – Ouaip ! – Alors on y va ! -Je m’absente dix minutes. – D’accord. C’est magnifique de voir les gens se parler. Enfin ! Merci encore ! – C’est encore haut ? (TOC TOC) -Vous êtes venu ? – Avec des copains ! On va vous aider à descendre. – C’est le deal ! – Ca fait si longtemps. Je sais pas si je pourrais. – vous inquiétez pas. On s’occupe de tout. – Je suis désolée… – Doucement. – Je comprends pas qu’ils réparent pas l’ascenseur. – On a pris les réparateurs pour des condés. On les a caillassés ! – C’est pas notre faute. – De mon temps, cétait différent. – Caillasser la police. Ca se fait pas ! – y le cherchent aussi ! – Quelle foule ! – bienvenu. tenez ! – c’est plein. Y a même des gens dans le hall de l’immeuble. – On va manquer de nourriture. – (HONK HONK) Hé hé. voilà le ravitaillement surprise. – salut – salut – bonsoir -Périmés du jour, surgelés percés. Les produits du jour quipartaient à la benne. Et hop, récupérés ! – hi hi – Incroyable – On va vous aider à décharger. – Bonsoir. – on père, vous êtes là ! – oui, avec quelques paroissiens. – Sympa. – Notre plus beau Noël ! – Toute cette solidarité ! – C’est dingue toute cette nourriture. – Magnifique. – On a tout vidé ! – Super ambiance ! – ah bon – j’habite en-dessous – méga teuf – Quest-ce que tu fais à une fête d’infidèle ? – belle tenue – un verre ? – Viens plutôt découvrir des valeurs d’homme ! – Tu veux voir un film d’action ? – quoi ? – Excusez-moi. (JIHAS IS GOD/ JIHAD IS GOLD) –  C’est le chef des infidèles ! – Tu veux financer notre mouvement ? – On avait dit pas de prosélytisme. ce soir, c’est la paix. – Y aura pas de paix ! – On recrute l’armée éternelle de Dieu ! – HO VOUS DEUX ! – Vous arrêtez de recruter sur mon territoire, les deux guignols ! – Banjo ! – euh… – en fait…- Nous devns rester en bonne santé pour défendre nos valeurs. – Repli stratgique ! – ouf – Garde un oeil dehors au cas où. – ok boss – merci – Ca marche bien, ce Noël. – Grâce aux efforts de tous ! – C’est qui lui ? – Banjo, le caïd des Lauriers !  – tous mes gars des Lauriers sont là avec leur famille. Qu’un étranger organise un noël chez nous, ça m’a surpris. Je croyais à une arnaque mais t’as l’air honnête. T’as vraiment acheté tous ces cadeaux là ? – Euh.. c’est compliqué – C’est des invendus récupérés de la benne – pour les enfants – HA HA HA bien joué ! – Euh… C’est non-fumeur ce soir; y a des enfants… – T’es fou, tais-toi ! – oh la la – BANJOUDO ! – Combien de fois devrais-je te dire de ne pas fumer dans l’établissement ! – Ma… Madame Sanchez ? – Vous vous connaissez ? – Je comprends rien ! – C’est pas Madame Sanchez, c’est madame Martin.- Qu’est-ce qui vous est arrivé ? – Les accidents de la vie. – Dé… Désolé. – Et toi, que deviens-tu ? – Oh… J’ai… fondé ma boîte… – Madame Sanchez ? – Mourad ? Tu es là aussi ? – Tu l’as eue aussi ? -LEs gars, je vous présente Madame Sanchez, ma prof de musique à Mermoz y a vingt ans ! – non – ouah – c’est loin – bonsoir. – Moi, c’était y a quinze ans. AH AH AH ! tout ceux de notre génération l’ont eue ! – ah bon – Je croyais qu’lle était décédée. – Moi aussi ! – comment il était à l’école ? – Pourquoi on l’appelle Banjo ? – hi hi – Madame Sanchez ? – Quel Noël mémorable ! – Saül ! Ali ! Je vais revoir tous mes anciens élèves. – Je pensais que vous aviez quitté les Lauriers. – La prof qui nous a pas laissé tomber ! – Elle connaît tout le monde ! – La madame Sanchez du collège Mermoz, c’est une légende aux Lauriers. Des tes de jeunes sont restés grâce à elle ! – Elle m’a colé des diaines de fois ! – Moi, des centaines de fois ! Et elle assurait chaque survceillance de colle ! – Elle m’a appris la valeur de l’effort ! – Elle s’est battue pour me sortir des gangs ! – Mais personne le savait ? – Elle a dû reprendre son nom de jeune fille, Madame Martin. Je savais pas qui c’était. – Madame Sanchez ? – Damien ? – Mais oui ! – Elle connaît aussi le curé ? – Et vous l’avez pas eue vous ? – Je suis arrivée aux Lauriers y a dix ans seulement.- Pourquoi on vous voit plus ? – On est là pour vous. – L’ascenseur F est en panne. – Encore ? – Ca peut plus durer ! – On s’en occupe ! – ça va bouger – génial – enfin – Vous nous avez toujours pas dit pourquoi on l’appelle banjo. – Y faudrait mes instruments… – hi hi – On s’en occupe si vous nous racontez comment c’était avant. Deal ? – Si ça vous intéresse, c’est d’accord ! – génial – ouias – Le temps qu’ils s’occupent de ça, distribuons les cadeaux. Ca marche ! – C’est nous ! – Fait froid dehors ! (JIHAD IS GOD / JIHAD IS GOLD) – Jean-Louis ? – Madame Sanchez ? – Tu connais l’infidèle à roulettes ? – lui aussi – Pfff – oui, un bon élève – Alors ça – Encore eux ! – Tu parles pas comme ça de madame Sanchez; – Allons mon frère, cette femme pourrait financer le mouvement. – Tu la laisses tranquille ! – Mais tu nous trahis ! – Bon, je te laisse avec tes nouveaux amis infidèles, traître ! – BON VENT ! – J’ai ramené la platine de mon crew ! – V’là le matos ! – JOYEUX NOËL – Vous pouvez ouvrir vos cadeaux les enfants ! (ding) – youpi – ouais – 1… 2… 3… 4… – QUI A BU TOUJOURS BOIRA (cling / poum) – solo – c’est pour ça (clap clap) – A LA SOURCE DE L’AMOUR – QUI SE DONNE ET SE RECOIT – CELLE QUI COULE ENCORE ET TOUJOURS …

Share Button

Primary Sidebar