Skip to content

Document Header

Content Header

ZEDA PARLE DE… LOVECRAFT

ZEDA PARLE DE… LOVECRAFT published on Aucun commentaire sur ZEDA PARLE DE… LOVECRAFT

 

Zéda présente une nouvelle chronique dessinée que vous pouvez retrouver parmi toutes ses chroniques mensuelles sur A Voir A Lire

ZEDA PARLE DE… LOVECRAFT : – Hé oui, aujourd’hui, je reçois Howard Phillips Lovecraft ! – Bonjour. – Bonjour. Cela fait dix ans que vos œuvres sont tombées dans le domaine public. Je voulais vous demander… J’ai parfois effectivement rêvé que je tombais… Plutôt que je chutais dans un vide sombre et glacé. si l’on considère que les abysses hors du temps et de l’espace sont un endroit imaginable accessible à tous alors oui, on peut prétendre qu’l m’est arrivé de tomber dans le domaine public. – Sinon, à New-York, j’ai trébuché dans un square. Cela peut être perçu comme une chute dans le domaine public. – Euh… Et ça vous fait quel effet, ce passage dans le domaine public ? – Happé par des vides insondables, j’ai progressivement ressenti une angoisse inéluctable qui se transforma petit à petit en une crainte indicible qu’aucun mot humain ne saurait décrire, une telle terreur ne saurait être partagée sans affecter la psyché de vos auditeurs.  (grat grat) – Et, euh… Que pensez-vous des adaptations de vos œuvres ? – J’apprécie énormément le travail du comte D’Erlette, si vous passez cette simple farce privée que nous nous faisons entre amis auteurs amateurs. Je regrette juste qu’il ait voulu trop structurer un mythe dont les zones sombres représentent la plus grande force horrifique. – D’ailleurs, je vais de ce pas lui rédiger une missive pour lui décrire toutes mes impressions sur son travail. (toc toc)  – Attendez ! – Mais… vous partez déjà ? – Oui, de la correspondance en retard. J’ai perdu trop de temps en mondanités. – LAISSEZ FILER LOVECRAFT ! ALORS LA, IL VA M’ENTENDRE ! – Attendez, vos remontrances résonnent dans ma tête comme les stridulations malsaines d’un millier d’engoulevent criant sous la lune rouge. – BON, EUH… J’Y VAIS. MAIS ATTENTION ! (LOVECRAFT : DIX ANS DE DOMAINE PUBLIC, BILAN) (A voir A lire) – Howard, vous m’avez sauvé d’une brimade. Merci !

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Primary Sidebar

%d blogueurs aiment cette page :